• Actiris International »
  • Travailler à l’étranger »
  • Travailler en-dehors de l’EEE et de la Suisse

print Travailler à l’étranger

Travailler en-dehors de l’EEE et de la Suisse

top Préparer son départ à l’étranger

Candidat à la mobilité internationale ? Découvrez en 3min40 comment obtenir un emploi ou un stage à l’étranger grâce à notre vidéo « Préparer son départ à l’étranger ».

Je cherche un emploi

Outils pour une recherche d’emploi efficace

Nous vous conseillons de consulter les sites Internet incontournables suivants, vous y trouverez de nombreuses offres d’emploi :

  • Cliquez sur l’icône rouge Offres d’emploi à l’étranger en haut de cette page.
  • Consultez le site de l’AMSEP , l’Association Mondiale des Services d’Emploi Publics. Vous trouverez, dans la section « L’AMSEP dans le monde », les adresses des différents services publics de l’emploi membres de l’AMSEP.
  • Consultez les liens pour d’autres sites intéressants.
  • Consultez le Portail Emploi Store pour vous préparer à un entretien d’embauche, apprendre gratuitement certaines langues de manière ludique, évaluer votre niveau de préparation à un départ à l’étranger, etc.

Visa, titre de séjour, permis de travail

En général, il est nécessaire d’introduire une demande de visa, de titre de séjour et de permis de travail pour pouvoir exercer un emploi dans un pays extérieur à l’EEE et la Suisse. Chaque pays a ses propres règles en matière d’accès au marché du travail. Veuillez prendre contact avec l’ambassade du pays qui vous intéresse. Vous trouverez les adresses des ambassades étrangères établies en Belgique ici.

Plus d’info sur le site www.diplomatie.belgium.be.

Exporter votre droit aux allocations de chômage ?

Il ne vous est pas possible d’exporter ce droit dans un pays situé en-dehors de l’EEE et de la Suisse. Si vous souhaitez chercher un emploi sur place, adressez-vous à l’ONEM.

Lorsqu’on exerce un emploi en-dehors de l’EEE et de la Suisse, on ne bénéficie pas de la couverture sociale garantie dans l’EEE et la Suisse. Dès lors, il est vivement conseillé de vous adresser à :

  • FAMIFED (l'Agence fédérale pour les allocations familiales)
  • ONSS (Office national de sécurité sociale)
  • SFP (Service fédéral des Pensions).

Pour vous garantir d’obtenir les informations, à jour, sur ces différentes compétences, consultez le site suivant.

top Vivre et travailler en-dehors de l’EEE et de la Suisse

Actiris International publie et gère des offres d’emploi pour des employeurs situés aux quatre coins du monde, avec toutefois deux zones prioritaires : l’Europe et le Canada. Vous trouverez ci-dessous de plus amples informations concernant les possibilités d’emploi au Canada.

  • Canada Canada
    Immigrer au Canada
    Le Canada est le deuxième plus grand pays du monde par sa superficie de 9 984 670 km2 après la Russie. Le pays est une fédération composée de dix provinces : l'Alberta, la Colombie-Britannique, l'Île-du-Prince-Édouard, le Manitoba, le Nouveau-Brunswick, la Nouvelle-Écosse, l'Ontario, le Québec, la Saskatchewan et Terre-Neuve-et-Labrador et de trois territoires: les Territoires du Nord-Ouest, le Nunavut et le Yukon.
    Aucun étranger ne peut travailler au Canada, même à titre bénévole, s’il n’a pas préalablement obtenu l’autorisation requise auprès des autorités canadiennes. Toute demande provenant de Belgique doit être adressée à l’Ambassade du Canada en France, bureau des visas.

    Aide à l'emploi pour les immigrants
    Pour obtenir des renseignements pertinents et avoir accès à des outils pouvant vous aider dans votre recherche d'emploi, adressez-vous au Bureau d'orientation relatif aux titres de compétences étrangers. Que ce soit pour étudier au Canada ou travailler au Canada, le Centre d’Information canadien sur les diplômes internationaux vous guidera, lui, en matière d'évaluation et de reconnaissance des diplômes étrangers et autres titres de compétences. D'autres programmes et services d'aide à la planification de carrière peuvent aussi être offerts par votre gouvernement provincial ou territorial. La première démarche à entreprendre reste celle d’établir un cv aux normes canadiennes (pas de photo, âge, sexe, situation matrimoniale, présentation claire des compétences, réalisations).

    Pour plus d’information : http://www.guichetemplois.gc.ca/travailleuremplois.do.

    Vivre et travailler au Québec
    https://www.immigration-quebec.gouv.qc.ca/fr/.

    Vivre en français au Canada (hors Québec)
    Si la plupart des francophones habitent au Québec, les autres provinces et territoires du Canada accueillent également des populations francophones (à concentration variée) et offrent des services d’éducation et de santé en français. Par contre, la langue de travail reste le plus souvent l’anglais.
    Visionnez la vidéo « La vie en français au Canada » pour découvrir les parcours et témoignages de Français et de Belges qui ont sauté le pas, à Vancouver (Colombie-Britannique), Edmunston (Nouveau-Brunswick), Labrador City (Terre-Neuve-et-Labrador) et Winnipeg (Manitoba).


     Alberta
    L’Alberta présente des occasions à saisir pour tous. Ici, les individus comme les familles peuvent réaliser leurs rêves. Pourquoi envisager une nouvelle vie en Alberta? Un ciel d’azur à perte de vue et des occasions de loisirs de calibre mondial, un mode de vie fabuleux et une économie robuste, un coût de la vie peu élevé en plus du taux d’imposition le moins élevé au Canada, un vaste éventail de possibilités de carrières pour les ouvriers qualifiés et les travailleurs spécialisés, des systèmes de santé et d’éducation reconnus mondialement pour leur excellence.
    Les secteurs porteurs sont la vente et les services ; le transport et la machinerie ; la finance et la gestion.

    L’Alberta est composé de plus de 4,19 millions d’habitants dont 2,2% de francophones.


    Immigrer et s'installer en Alberta
    Travailler en Alberta

     Colombie-Britannique
    Située sur la côte ouest du Canada, la Colombie-Britannique se classe parmi l’un des meilleurs endroits au monde où il fait bon vivre et travailler. La Colombie-Britannique est la passerelle du Canada vers l’Asie et un point d’attraction universel pour les talents créatifs, l’innovation et les investissements.

    L’environnement d’affaires dynamique de la province abrite des sociétés de calibre mondial qui ne demandent qu’à bénéficier de vos compétences et qui oeuvrent dans une foule de secteurs et d’industries, dont les nouvelles technologies, les nouvaux médias, les mines, la construction, les sciences de la vie, les affaires internationales et le tourisme. Plus d’un million d’emplois seront disponibles en Colombie-Britannique dans les dix prochaines années…
    Les secteurs porteurs sont la vente et les services ; l’information, la culture et les loisirs sont également pourvoyeurs d’emploi.

    La Colombie-Britannique est composée de 4,68 millions d’habitants dont 1,6% de francophones.


    Immigrer et s'installer en Colombie-Britannique
    Site du Gouvernement : www.gov.bc.ca
    Immigration : www.welcomebc.ca
    Tourisme : www.hellobc.ca et www.tourisme-cb.com
    Education : www.csf.bc.ca et www.learnlivebc.ca

    Travailler en Colombie-Britannique
    Programme des candidats : www.welcomebc.ca/pnp
    Site public d’emploi de la province : www.labour.gov.bc.ca/esb/facshts/translations/french/
    Liens utiles : www.go2hr.ca/jobboard

     Ile-du-Prince-Edouard
    L’Ile-du-Prince-Edouard est la plus petite province du Canada. Ce qui en fait un endroit idéal pour élever une famille, faire des affaires ou se régénérer l’esprit. On l’appelle communément : « L’Ile » ! D’une pointe de l’Ile-du-Prince-Edouard à l’autre, l’Ile fourmille d’activités excitantes et, comme les distances sont courtes, vous pouvez facilement en faire autant ou aussi peu que vous le souhaitez. Les arts, la culture et le patrimoine reflètent fidèlement les particularités des insulaires et leur mode de vie.
    Les secteurs porteurs sont les services et l’agriculture ; de nouvelles perspectives d’emploi pointent également dans les secteurs des TIC, de l’aérospatiale, des sciences biologiques et de l’énergie renouvelable.

    L’Ile-du-Prince-Edouard est composée de 146.400 habitants dont 5,2% de francophones.


    Immigrer et s'installer sur l'Ile-du-Prince-Edouard
    Site du gouvernement : www.gov.pe.ca/
    Immigration : www.opportunitiespei.ca/immigrating
    Coopérative d’intégration francophone de l’Ile-du-Prince-Edouard : www.cifipe.ca
    Tourisme : www.tourismpei.com/index.php3?number=1009546&lang=F
    Education: www.gov.pe.ca/eecd/index.php3?number=1025813&lang=F
    Assurance-Maladie : www.healthpei.ca/

    Travailler sur l'Ile-du-Prince-Edouard

     Manitoba
    Reconnu comme une terre d’accueil en raison de sa popularité ethnique et culturelle, le Manitoba a plus que jamais à cœur d’accueillir dignement les personnes immigrantes et de leur procurer un tissu social et économique nécessaires en vue de s’épanouir.
    Fort de son économie saine et en constante évolution, le Manitoba français s’avère d’autant plus un lieu intéressant pour les nouveaux arrivants d’expression française désirant s’établir en Amérique du Nord.
    Les secteurs porteurs sont les transports, l’entreposage et la construction.

    Le Manitoba est composé de 1,29 millions d’habitants dont 4% de francophones.


    Immigrer et s'installer au Manitoba
    Immigration : www.immigreraumanitoba.com/, www.residents.gov.mb.ca
    Agence nationale et international du Manitoba : www.animcanada.com/fr/
    Accueil francophone du Manitoba : www.accueilfrancophonemb.com/
    Société franco-manitobaine : http://sfm.mb.ca/
    Conseil de développement économique des municipalités bilingues : www.cdem.com/fr
    Tourisme : http://joiedevivremanitoba.com/fr/joie-de-vivre
    Education Université de Saint-Boniface : www.ustboniface.ca/
    Division scolaire franco-manitobaine : www.dsfm.mb.ca/

    Travailler au Manitoba

     Nouveau-Brunswick
    Le Nouveau-Brunswick, qui est la plus grande des trois provinces maritimes du Canada, partage ses frontières avec le Québec, la Nouvelle-Écosse et l’État du Maine aux Etats-Unis. Elle est reliée à l’Île-du-Prince-Edouard par le pont de la Confédération, long de 12,9km.

    D’une superficie de 71 355 km2, la province est aussi grande que la Belgique et les Pays-Bas réunis. Le Nouveau-Brunswick compte près de 754.000 habitants, dont un tiers de francophones, présents essentiellement dans le nord et l'est de la province. C’est d'ailleurs la seule province canadienne officiellement bilingue, c'est-à-dire que les deux langues ont un statut égal et que tous les services administratifs sont fournis dans les deux langues.

    La capitale du Nouveau-Brunswick est Fredericton, et les trois plus grandes villes (entre 80.000 et 120.000 habitants) sont Moncton (moteur économique), Fredericton et Saint-Jean (moteur industriel).


    Immigrer et s'installer au Nouveau-Brunswick
    Services d’établissement et informations générales : information sur les procédures d'établissement au Nouveau-Brunswick, les services disponibles pour les nouveaux arrivants, une liste des organismes d'aide aux immigrants et autres.

    Programme d’immigration: le Programme des candidats du Nouveau-Brunswick (PCNB) est un programme d’immigration provincial rendu possible grâce à une entente avec le gouvernement du Canada. À titre de programme économique, le PCNB sélectionne et désigne des gens d’affaires et des travailleurs qualifiés de monde entier qui cherchent à vivre au Nouveau-Brunswick et à contribuer à l’économie provinciale.

    Vous avez d’autres questions liées à Immigrer et s’installer au Nouveau-Brunswick ?
    rendez-vous sur www.gnb.ca/immigration.
    Plus d’information sur le Nouveau-Brunswick sur le portail web de la Province.

    Travailler au Nouveau-Brunswick

     Nouvelle- Écosse
    La Nouvelle-Écosse, c’est l’équilibre entre l’histoire, le patrimoine, la culture, les loisirs et le plaisir. Peu importe où vous êtes dans la province, vous n’êtes jamais à plus de trente minutes de route de l’océan. La Nouvelle-Écosse a de quoi plaire à tout le monde : paysages spectaculaires, établissements d’enseignement de renommée internationale, environnement culturel dynamique, et enfin, un environnement commercial très concurrentiel.
    Les secteurs porteurs sont les services et les TIC, avec également des opportunités dans le secteur de la construction.

    La Nouvelle-Ecosse est composée de 943 000 habitants dont 3,8% de francophones.


    Immigrer et s'installer en Nouvelle- Écosse
    Site du gouvernement : www.gov.ns.ca
    Immigration : www.immigrationnouvelleecosse.ca
    Immigration francophone de la Nouvelle-Écosse : www.immigrationfrancophonene.ca
    Tourisme : http://nouvelle-ecosse.com
    Éducation : www.ednet.ns.ca/acadiennes_francophones.shtml
    Assurance-maladie : www.gov.ns.ca/health/msi/

    Travailler en Nouvelle- Écosse

     Ontario
    Les groupes ethniques et linguistiques qui composent l’Ontario contribuent à sa vie culturelle et à son dynamisme. On trouve ici des gens qui parlent l’une ou l’autre des 150 langues les plus courantes dans le monde. La population ontarienne est encore plus diversifiée que celle du Canada et la capitale, Toronto, abrite plus de cultures différentes que toute autre ville du pays.
    Les secteurs porteurs sont les services (finances, communication, médias), les TIC, l’électronique, la santé, la biotechnologie, la chimie, la sidérurgie et l’agro-alimentaire.

    L’Ontario est composé de près de 13,8 millions d’habitants dont 4,4% de francophones.


    Immigrer et s'installer en Ontario
    Site du Gouvernement : www.ontario.ca
    Immigration : www.investinontario.com/bi - www.ontarioimmigration.ca/en/pnp/index.htm
    Conseil économique et social d’Ottwa Carleton : www.cesoc.ca
    Centre d’accueil et d’établissement du centre de santé communautaire (CSC) Hamilton/Niagara : www.cschn.ca
    Contact interculturel francophone de Sudbury : www.cifs.ca
    Centre francophone de Toronto : www.centrefranco.org
    Tourisme : www.mtc.gov.on.ca
    Education : www.edu.gov.on.ca

    Travailler en Ontario
    Site public d’emploi de la province : www.employmentontario.ca
    Liens utiles : www.ontario.ca/page/employment-ontario

     Québec
    Le Québec compte 8,3 millions d’habitants, sa capitale est la ville de Québec et sa ville la plus peuplée est Montréal avec environ 25% de la population québécoise.

    Le Québec a fait le choix d’une politique d’immigration qui sélectionne les immigrants répondant principalement aux objectifs suivants :
    • Sélectionner des candidats répondant aux besoins prioritaires du marché du travail (enjeu économique) : Le dépôt des demandes d’immigration des candidats travailleurs qualifiés qui détiennent un diplôme dans un domaine de formation offrant de bonnes perspectives d’intégration professionnelle
    • Sélectionner des familles avec enfants (enjeu démographique)
    • Sélectionner des candidats connaissant le français au moment de leur arrivée (enjeu linguistique)
    • Faciliter le passage du statut de résident temporaire au statut de résident permanent


    Les secteurs porteurs sont les services, la santé, l’ingénierie et l’informatique, même si les opportunités varient d’une région à l’autre. Le centre du Québec, Montréal ainsi que la région Chaudière-Appalaches sont les plus dynamiques.


    Immigrer et s'installer au Québec
    La Province du Québec compte 17 régions administratives. Vous êtes invité à les découvrir en explorant leurs perspectives d’emploi et la qualité de vie qu’elles peuvent vous offrir. Pour faire un choix éclairé, prenez le temps de considérer les atouts de plusieurs régions avant d’en choisir une pour vous y établir.

    Le Québec est-il fait pour vous ? Êtes-vous fait pour le Québec ?
    Pour répondre à ces questions, rien de mieux que de faire un voyage d’exploration sur place et rencontrer différents organismes clés. Les conseillers Actiris en mobilité internationale peuvent vous aider à préparer ce travail d’exploration de sorte à utiliser ce voyage pour chercher réponse à l’ensemble de vos questions sur votre recherche emploi.

    Si un tel voyage n’est pas réalisable, consultez le plus grand nombre de sources d’information possible. Le guide « Apprendre le Québec », par exemple, vous donne des renseignements sur le travail et la recherche d’emploi, le logement, les valeurs et les fondements de la société québécoise, l’apprentissage du français, les services d’accueil et d’aide à l’intégration.

    Par où commencer mes démarches ? Que faut-il savoir ?
    Le Québec a fait le choix d’une immigration économique. La Province est très ouverte à accueillir de nouveaux immigrants et ce, principalement dans les domaines d’activité en forte demande dans la province.

    Les différents séjours proposés par le Québec :

    Permanent:
    • Travailleurs qualifiés : le processus de sélection pour la demande de résidence permanente se réalise en deux étapes distinctes successives : l’Obtention du Certificat de Sélection du Québec, puis l’Obtention du visa de résidence permanente émis par le gouvernement du Canada.
    • Gens d’affaires : cette catégorie s’adresse à des candidats qui veulent créer leur activité ou une entreprise au Québec. Une catégorie investisseur existe également.


    Temporaire :
    • Travailleurs temporaires réguliers : de nombreux immigrants obtiennent un visa temporaire dans un premier temps, puis demandent par la suite la résidence permanente. Il est possible, après un an de travail à temps complet au Québec, de régulariser vers la résidence permanente sur place par le Programme Expérience Québécoise (PEQ) pour travailleurs temporaires. Il est également possible d’entamer les démarches de résidence permanente puis partir en permis de travail temporaire, si vous recevez une offre d’emploi d’un employeur. La résidence permanente se poursuivra en parallèle. Il existe 44 métiers permettent d’obtenir un permis temporaire de manière simplifiée.
    • Travailleurs temporaires – programmes EIC : le séjour PVT (Programme Vacances travail) du programme EIC permet aux Belges âgés de 18 à 30 ans de séjourner au Canada pour une durée maximale d’un an et d’y travailler légalement avec un permis de travail ouvert, donc sans offre d’emploi préalable nécessaire. Un forum de discussion où se partagent des milliers d’informations, de conseils et de témoignages entre PVTistes existe également. Vous pouvez vous y inscrire gratuitement !
    • Étudiants étrangers : il est également possible d’entreprendre des études au Québec. En tant que diplômé ou futur diplômé, il sera possible de régulariser vers la résidence permanente sur place par le Programme Expérience Québécoise (PEQ) pour étudiants.


    Vous êtes bien informé sur le Québec et vous souhaitez y immigrer ? Vérifiez votre admissibilité. Si vous êtes admissible, vous pouvez dès maintenant remplir une Évaluation préliminaire d'immigration (EPI). Cet outil en ligne vous permet d’évaluer vos chances d’être sélectionné par le Québec. Obtenez une réponse instantanée et gratuite!

    Vous avez d’autres questions liées à I’immigration ou l’installation au Québec? Participez aux séances en ligne ou présentielles du bureau d’immigration du Québec à Paris ou consultez leur site.

    Travailler au Québec
    La Province du Québec est composée de différentes régions avec différents styles de vie et différents créneaux d’excellence. Plus d’informations sur le marché du travail dans les différentes régions du Québec ici.

    Recherche d’emploi sur place
    Si vous arrivez au Québec en tant que résident permanent, vous pourrez assister dans les premières semaines après votre arrivée au Québec à une session collective sur S’adapter au monde du travail québécois et Vivre ensemble au Québec (appelée « Objectif Intégration ») via le Ministère de l’Immigration et des Communautés Culturelles.

    De plus, Emploi-Québec, le Service Public d’Emploi de la Province présent dans l’ensemble des régions de la province, pourra vous accompagner dans votre recherche d’emploi une fois arrivé sur place. Vous trouverez davantage d’informations sur les services offerts par Emploi Québec ici.

    Une fois que vous avez obtenu votre Certificat de Sélection, vous pouvez vous inscrire au placement en ligne international (PELI) (onglet Inscription et publication de la candidature d’une personne détentrice d’un certificat de sélection du Québec).

    Ce guide vous fournit des conseils, des exemples et des outils pratiques pour vous aider à trouver un emploi.

    Recherche d’emploi avant d’arriver au Québec
    Avant d’arriver au Québec vous pouvez débuter des démarches pour favoriser votre intégration professionnelle.

    La première chose à faire est de rédiger votre Curriculum Vitae aux normes québécoises. En effet, les employeurs québécois sont habitués à parcourir les CV selon un canevas type. Un exemple se trouve ici mais veillez à personnaliser votre CV car bien que la terminologie utilisée soit essentielle (domaine d’activité, diplôme obtenu, profession, … à mettre en correspondance avec les termes québécois), utilisez vos propres mots autrement vous risquez de rencontrer des difficultés à défendre votre CV lors de l’éventuelle entrevue d’embauche. N’oubliez pas de modifier votre CV en fonction de l’offre d’emploi à laquelle vous postulez ; celui-ci doit en effet être en lien avec le poste pour lequel vous postulez, les modules, mots, chronologie peuvent de ce fait changer.

    Plusieurs solutions s’offrent à vous pour votre recherche d’emploi au Québec :
    • Suivre le Guide pratique de recherche d’emploi qui vous accompagne avant, pendant et après vos démarches de recherche d'emploi. Ce guide vous fournit des conseils, des exemples et des outils pratiques pour vous aider à trouver un emploi.
    • Vous rendre sur l’IMT en ligne (Information sur le marché du travail au Québec) afin de connaître les perspectives d’emploi d’un métier ou d’une profession et de comparer votre domaine d’activité et métier/profession avec ceux proposés au Québec.
    • Vous rendre sur le site Placement en ligne (banque d’emplois accessible par Internet et gérée par Emploi-Québec) et chercher les offres d’emploi en lien avec votre domaine d’activités. A noter que vous n’obtiendrez pas les coordonnées des recruteurs car vous n’êtes pas encore résident du Québec et donc ne pouvez encore vous inscrire sur cette banque d’emplois… Néanmoins, avec un peu de recherche autonome, vous devriez trouver les informations à ce sujet (site internet de l’entreprise, etc.).

     Saskatchewan
    La Saskatchewan jouit d’une économie prospère et d’un des taux de chômage les plus faibles au pays. On y trouve des possibilités d’emplois pour les professionnels et les gens de métiers spécialisés. La Saskatchewan offre un environnement accueillant où vivre, travailler et prospérer en affaires.
    Les secteurs porteurs sont la vente, les services, la gestion et la santé.

    La Saskatchewan est composée de plus d’1,1 million d’habitants dont 1,9% de francophones.


    Immigrer et s'installer à Saskatchewan
    Site du gouvernement : www.gov.sk.ca - www.bonjour.gov.sk.ca/
    Immigration : www.economy.gov.sk.ca/immigration
    Assemblée communautaire fransaskoise Emploi et immigration- Saskatchewan : www.fransaskois.sk.ca
    Éducation : www.cefsk.ca
    Assurance-maladie : www.health.gov.sk.ca

    Travailler à Saskatchewan

     Terre-Neuve-et-Labrador
    À Terre-Neuve-et-Labrador, le patrimoine et les ressources cohabitent. Les habitants sont fiers de leur réputation internationale de gens amicaux et hospitaliers. Cette province est dotée d’un système de santé et d’éducation d’une grande qualité et offre un niveau de vie enviable. Si l’économie de Terre-Neuve-et-Labrador connait un ralentissement, le secteur de la santé et de l’assistance aux personnes offre toutefois des opportunités.

    Terre-Neuve-et-Labrador est composé de près de 528 000 habitants dont 0,6% de francophones.


    Immigrer et s'installer à Terre-Neuve-et-Labrador
    Site du gouvernement : www.gov.nl.ca
    Immigration : www.nlpnp.ca - www.nlimmigration.ca/fr.aspx
    La Fédération des Francophones de Terre-Neuve-et-Labrador : www.francotnl.ca
    Tourisme : www.newfoundlandandlabrador.com - www.tourismetnl.ca
    Éducation : www.ed.gov.nl.ca/edu/
    Assurance-maladie : www.health.gov.nl.ca/health/

    Travailler à Terre-Neuve-et-Labrador

     Nunavut
    Le Nunavut connaît présentement une période de prospérité et d’essor économique. C’est un territoire où les communautés sont autonomes et dynamiques, à l’image des valeurs culturelles et de société inuit et reconnaissant un droit de participation égal à tous les Nunavummiut.
    Les secteurs porteurs sont la construction et le secteur minier.

    Le Nunavut est composé de près de 37 000 habitants dont 1,4% de francophones.


    Immigrer et s'installer au Nunavut
    Travailler au Nunavut

     Territoires-du-Nord-Ouest
    Les Territoires du Nord-Ouest ce sont des conditions d’emplois avantageuses, notamment avec les salaires élevés, les avantages fiscaux, le réseautage facile et rapide et les possibilités d’avancement de carrières. Mais plus encore, les TNO c’est la qualité de vie, les activités communautaires, la vie sociale et le plein air à votre portée.
    Les secteurs porteurs sont la santé, l’enseignement et le commerce.

    Les TNO sont composés de plus de 44 000 habitants dont 2,8% de francophones.


    Immigrer et s'installer dans les Territoires-du-Nord-Ouest
    Site du gouvernement : www.gov.nt.ca
    Immigration : www.ece.gov.nt.ca/fr
    Services en français : www.servicestno.ca/fr/index.html - www.comitejeunesse.ca
    Centre d’accueil francophone Immigration, Territoires du Nord-Ouest : www.franco-nord.com/immigration
    Éducation : www.ece.gov.nt.ca/fr - www.csftno.com
    Assurance-maladie : www.hss.gov.nt.ca/fr

    Travailler dans les Territoires-du-Nord-Ouest

     Yukon
    Environ 37.400 habitants, dont 4,8% de francophones, vivent sur une superficie grande comme l’Espagne. Situé dans le Grand Nord canadien, le Yukon est reconnu pour sa nature sauvage et intacte, son air le plus pur au monde (selon l’Organisation mondiale de la santé), ses nombreuses opportunités d’emplois, son taux de chômage inférieur à la moyenne canadienne et son économie en plein essor. Les principaux secteurs économiques sont l’administration publique, le tourisme et la construction. Aux frontières de l’Alaska, le Yukon est une terre d’aventures riche en histoire avec la ruée vers l’or du Klondike, ses trois parcs nationaux qui comprennent le plus haut sommet du Canada et le plus grand champ de glace non polaire du monde. Le Yukon, c’est une communauté diverse et accueillante avec 14 Premières nations, et des immigrants originaires de partout dans le monde grâce à un Programme territorial de candidature à l’immigration parmi les plus rapides du Canada. Une multitude de services en français dont une garderie et une école francophones et l’Association franco-yukonnaise qui offre de nombreux services d’accueil pour les nouveaux arrivants.

    Immigrer et s'installer au Yukon
    Site du gouvernement : www.gov.yk.ca/fr/index.html
    Services aux nouveaux arrivants : www.direction-yukon.ca
    Association franco-yukonnaise : www.afy.yk.ca
    Tourisme : http://tourismeyukon.ca/
    Éducation : http://commissionscolaire.csfy.ca/fr/ - www.education.gov.yk.ca/fr/index.html - www.yukoncollege.yk.ca
    Assurance-maladie : www.hss.gov.yk.ca/fr

    Travailler en Yukon

top Programmes Vacances-Travail

Pour de plus amples informations, n’hésitez pas à consulter le site http://pvtistes.net/

PVT Taïwan

Conditions :

  • Être âgé entre 18 et 30 ans et détenteur d’un passeport belge ;
  • Ne pas être accompagné de personnes à charge ;
  • Ne pas accepter d’emploi longue durée ou étudier plus de 6 mois ;
  • Ne pas avoir bénéficié au préalable d’un PVT à Taiwan ;
  • Avoir assez d’économie pour subvenir à ses besoins en début de séjour (2500€) ;
  • Présenter un billet de retour ou disposer des ressources nécessaires pour en acheter un sur place ;
  • Souscrire à une assurance maladie pour la durée du séjour ;
  • Fournir un certificat de bonne conduite et le dossier médical des 3 mois précédant son arrivée ;
  • Le PVT est valable pour 6 mois avec la possibilité de renouveler 1 fois la demande une fois sur place (au plus tard 15 jours avant la date d’expiration du premier PVT) et permet d’entrer/sortir du pays à volonté.

Taiwan octroie chaque année 200 PVT aux candidats belges.

Infos supplémentaires : http://www.boca.gov.tw/ct.asp?xItem=6049&ctNode=783&mp=2

PVT Canada

Conditions :

  • Être âgé entre 18 et 30 ans et détenteur d’un passeport belge ;
  • Ne pas être accompagné de personnes à charge ;
  • Ne pas accepter d’emploi longue durée ;
  • Ne pas avoir bénéficié au préalable d’un PVT au Canada ;
  • Avoir des économies suffisantes pour subvenir à ses besoins au début du séjour (2500$ canadiens) ;
  • Présenter un billet de retour ou disposer des ressources nécessaires pour en acheter un sur place ;
  • Souscrire à une assurance voyage pour toute la durée du séjour ;
  • Le PVT est valable 12 mois et permet d’entrer/sortir du pays à volonté.

Le PVT s’octroie désormais par tirage au sort et non plus selon le principe du « premier arrivé, premier servi ». Pour la Belgique, 750 PVT sont disponibles chaque année.

Infos supplémentaires : http://www.cic.gc.ca/francais/travailler/eic/admissibilite.asp?country=be&cat=wh

PVT Nouvelle-Zélande

Conditions :

  • Être âgé entre 18 et 30 ans et détenteur d’un passeport belge ;
  • Ne pas être accompagné de personnes à charge ;
  • Ne pas accepter d’emploi longue durée (maximum 12 mois) ou étudier/suivre une formation plus de 6 mois ;
  • Ne pas avoir déjà bénéficié d’un PVT en Nouvelle-Zélande ;
  • Avoir des économies suffisantes pour subvenir à ses besoins au début du séjour (4200$ néo-zélandais) ;
  • Présenter un billet de retour ou disposer des ressources nécessaires pour en acheter un sur place ;
  • Souscrire à une assurance voyage pour toute la durée du séjour ;
  • Le PVT est valable pour 12 mois et permet d’entrer/sortir du pays à volonté.

Il n’y a aucune limite quantitative concernant l’octroi des PVT.

Infos supplémentaires : https://www.immigration.govt.nz/new-zealand-visas/apply-for-a-visa/about-visa/belgium-working-holiday-visa

PVT Australie

Conditions :

  • Être âgé entre 18 et 30 ans et détenteur d’un passeport belge ;
  • Ne pas être accompagné de personnes à charge ;
  • Ne pas accepter d’emploi longue durée (max 6 mois) ou ne pas étudier/faire de formation plus de 4 mois ;
  • Ne pas avoir déjà bénéficié d’un PVT en Australie, sauf si le candidat est éligible pour un 2e Permis Vacances Travail ;
  • Avoir des économies suffisantes pour subvenir à ses besoins au début du séjour (5000$ australiens) ;
  • Présenter un billet de retour ou disposer des ressources nécessaires pour en acheter un sur place ;
  • Le PVT est valable pour 12 mois et permet d’entrer/sortir du pays à volonté.

Il n’y a aucune limite quantitative concernant l’octroi des PVT.

Infos supplémentaires : https://www.border.gov.au/Trav/Visa-1/417-#

PVT Corée du Sud

Conditions :

  • Être âgé entre 18 et 30 ans, détenteur d’un passeport belge valable au minimum 15 mois et résider en Belgique au moment de la demande ;
  • Ne pas être accompagné de personnes à charge ;
  • Présenter une lettre de motivation du voyage ou un programme de séjour ;
  • Fournir un formulaire de demande de visa, une copie de la page d’identification du passeport ainsi qu’une photo d’identité couleur ;
  • Ne pas accepter d’emploi longue durée (max 6 mois) ou ne pas étudier/faire de formation plus de 6 mois ;
  • Ne pas avoir déjà bénéficié d’un PVT en Corée du Sud ;
  • Avoir des économies suffisantes pour subvenir à ses besoins au début du séjour (3.000.000 KRW), avec preuve à l’appui ;
  • Présenter un billet de retour, ou disposer des ressources nécessaires pour en acheter un sur place ;
  • Fournir un certificat de bonne conduite et un certificat médical apostillés ;
  • Souscrire une assurance voyage pour toute la durée du séjour (couvrant au minimum 40.000.000 KRW) ;

Bon à savoir :

  • Le PVT est valable pour 12 mois et permet d’entrer/sortir du pays à volonté.
  • Certaines professions sont exclues pour ce type de visa et seuls les cours de coréen rentrent dans les conditions d’études avec un PVT.
  • La Corée du Sud octroie chaque année 200 PVT aux candidats belges.

Attention : La période totale de travail en Corée du Sud ne pourra pas dépasser 6 mois.

Infos supplémentaires : http://bel.mofa.go.kr/english/eu/bel/visa/holiday/index.jsp

top Retour en Belgique

Administration communale et service des contributions

Réinscrivez-vous auprès de votre administration communale. Prévenez le service des contributions de votre retour.

Vous êtes sans emploi à votre retour et vous souhaitez introduire une demande d’allocations de chômage

Il n’existe pas de formulaire standard prouvant vos périodes de travail dans un pays non européen. Néanmoins, si vous avez travaillé comme salarié, munissez-vous des contrats de travail, de vos fiches de paie et d’autres preuves en votre possession. Ensuite, à votre arrivée en Belgique, réinscrivez-vous auprès d’Actiris et de votre organisme de paiement.

A noter que dans certains cas, l’ONEM exige au minimum un jour de travail en Belgique. L’ONEM étudie les dossiers au cas par cas. Votre organisme de paiement vous tiendra informé.

Vous avez un emploi qui vous attend en Belgique

L’inscription auprès d’Actiris et d’un organisme de paiement n’est pas nécessaire, sauf si votre emploi ne démarre pas tout de suite.

Mutuelle

Nous devons attirer votre attention sur le fait que chaque cas est particulier et qu’il peut être évalué différemment selon les mutuelles. Dès lors, il est vivement conseillé de demander l’avis de votre mutuelle.

A titre informatif, les deux cas de figure les plus courants sont les suivants :

Vous étiez affilié à l’OSSOM:
Demandez une attestation reprenant la période de cotisations à l’OSSOM. Ce document vous permettra de vous réinscrire auprès d’une mutuelle belge. En principe, vous retrouverez automatiquement vos droits.

Vous n’étiez pas affilié à l’OSSOM:
En principe, vous aurez à effectuer un stage d’attente de six mois. C'est-à-dire que pendant cette période vous n’aurez pas droit aux indemnités en cas de maladie, de congé de maternité, etc. Par contre vous bénéficierez des remboursements relatifs aux soins de santé.
A noter qu’il existe des conventions entre certains pays et la Belgique et qu’il est parfois possible d’obtenir une dérogation pour éviter le stage d’attente.

Allocations familiales

En principe, vous récupérerez votre droit aux allocations familiales. Si vous avez un emploi, celles-ci seront versées par la caisse d’allocations liée à votre employeur. Si vous êtes au chômage, vous devrez introduire la demande auprès de l’ONAFTS.

Banques, assurances

A votre retour, contactez votre banque et vos organismes d’assurances afin de faire le point sur vos divers contrats, si nécessaire.

top