print Travailler à l'étranger

Travailler en Europe

top Accès au marché de l’emploi européen

Je suis citoyen de l’EEE ou de la Suisse

Le principe de la libre circulation

Si vous êtes citoyen d’un Etat membre de l’EEE ou de la Suisse, vous avez le droit de vivre et de travailler dans un autre Etat membre. Concrètement, cela signifie que, sauf exceptions, vous avez un accès libre au marché de l’emploi d’un autre Etat membre, c’est-à-dire que vous n’avez pas besoin de permis de travail.

Vous trouverez plus d’info sur la libre circulation des travailleurs sur
http://ec.europa.eu/social/main.jsp?langId=fr&catId=457.

Vous trouverez ci-dessous la carte et la liste des pays concernés.

Allemagne (DE), Autriche (AT), Belgique (BE), Bulgarie (BG), Chypre (CY), Croatie (HR), Danemark (DK), Espagne (ES), Estonie (EE), Finlande (FI), France (FR), Grand-duché de Luxembourg (LU), Grèce (EL), Hongrie (HU), Irlande (IE), Islande (IS), Italie (IT), Lettonie (LV), Liechtenstein (LI), Lituanie (LT), Malte (MT), Norvège (NO), Pays-Bas (NL), Pologne (PL), Portugal (PT), Roumanie (RO), Royaume-Uni (UK), Slovaquie (SK), Slovénie (SI), Suède (SE), Suisse (CH) et Tchéquie (CZ).

En pratique

Le principe général prévoit que chaque citoyen de l’Eurpe a le droit de travailler sans permis de travail dans un autre Etat membre de l’Europe. Néanmoins, certains états imposent des mesures transitoires aux ressortissants des pays qui ont rejoint l’UE en 2007 (à savoir la Roumanie et la Bulgarie) et en 2013 (à savoir la Croatie). Les ressortissants de ces pays ont besoin d’un permis de travail pour occuper un emploi dans certains pays européens.
Ex : Actuellement, les Roumains ont besoin d’un permis de travail pour occuper un emploi au Grand-Duché de Luxembourg.

Pour savoir si vous êtes soumis au permis de travail dans le pays qui vous intéresse, cliquez ici.

Je ne suis pas citoyen de l’EEE ou de la Suisse

A ce jour, le principe de la libre circulation des travailleurs au sein de l’EEE et de la Suisse ne s’applique pas aux ressortissants non européens, sauf exceptions.

Si vous êtes ressortissant non européen et que vous souhaitez occuper un emploi dans un pays de l’EEE ou en Suisse, vous aurez besoin d’un permis de travail.

Pour en savoir plus, contactez l’ambassade du pays qui vous intéresse. Vous trouverez les sites Internet des différentes ambassades sur Adresses des ambassades.

top Préparer son départ à l’étranger

Candidat à la mobilité internationale ? Découvrez en 3min40 comment obtenir un emploi ou un stage à l’étranger grâce à notre vidéo « Préparer son départ à l’étranger ».

Je cherche un emploi

Outils pour une recherche d’emploi efficace

Nous vous conseillons de consulter les sites Internet incontournables suivants, vous y trouverez de nombreuses offres d’emploi :

  • Cliquez sur l’icône Offres d’emploi et de stages à l’étrangeren haut de cette page.
  • Le portail du réseau EUREScontient des milliers d'offres et vous offre la possibilité de sélectionner des offres d’emploi par secteur d’activités, par pays et même par région.
  • Consultez les sites des différents services publics de l’emploi de ces pays européens, accessibles via le site EURES.
  • Consultez les liens pour d’autres sites intéressants.

Un CV européen ?

L’outil Europass vous aide à créer un CV standardisé à l’échelle européenne.

Faire reconnaître mes diplômes ?

Certains employeurs exigent une reconnaissance du diplôme. Renseignez-vous d’ores et déjà sur www.enic-naric.net.

Exporter votre droit aux allocations de chômage ?

Vous bénéficiez d’allocations de chômage depuis au moins 4 semaines? Si oui, vous avez la possibilité de chercher un emploi pendant 3 mois (exceptionnellement 6 mois) dans un autre état de l’UE avec maintien des allocations de chômage belges.

Attention, en ce qui concerne les 4 pays suivants : Suisse, Islande, Norvège, Liechtenstein, la procédure est différente jusqu’à nouvel ordre.

Plus d’info sur le document téléchargeable suivant:
http://www.onem.be/D_Opdracht_W/Werknemers/T122/InfoFR.pdf.

J’ai déjà trouvé un emploi

Quels organismes devez-vous avertir ? Si vous voulez partir en toute sécurité, vous veillerez à prendre contact avec les organismes suivants : services population et contributions de votre commune, Actiris, Capac ou syndicat, mutuelle, caisse d’allocations familiales, banque et assurances.

top Vivre et travailler en Europe.

Vous voulez en savoir plus sur votre pays de destination ? Consultez le site EURES, rubrique
"Vivre et travailler". Vous y trouverez des informations pratiques et concrètes relatives au marché du travail, au système de santé, à la législation du travail, au logement, au système éducatif, …

Consultez également les brochures des différents pays :



top Your First EURES Job


Actiris International est partenaire du projet Your First EURES Job, un projet européen qui favorise la mobilité professionnelle des moins de 35 ans en Europe, grâce à des aides financières qui couvrent en partie les frais de déménagement, les cours de langue, les équivalences de diplôme et même l’entretien d’embauche !

Comment ça marche ?

Vous êtes par exemple présélectionné par Actiris International pour une offre d’emploi de conseiller en vente en Espagne. Bénéficiez, sous conditions, d’une aide financière pour vous rendre à une interview avec l’employeur (vol aller-retour et nuit d’hôtel). L’entretien s’est bien passé et vous êtes engagé ? Profitez d’une aide au déménagement afin de faciliter votre installation sur place. Besoin d’améliorer votre niveau d’espagnol ? Suivez des cours de langue avant d’entrer en fonction ou une fois sur place, afin de favoriser votre intégration dans l’entreprise.

Conditions d’octroi des allocations YFEJ :
  • Être inscrit chez Actiris et avoir rempli son dossier Mon Actiris (onglet « mobilité professionnelle »)
  • Etre citoyen de l’EEE et avoir moins de 35 ans
  • Décrocher un job de minimum 6 mois dans l’un des pays de l’EEE (Union européenne + Norvège et Islande)
  • Postuler pour une offre publiée sur le site www.actirisinternational.be
Pour connaître l’entièreté du projet Your First EURES Job ainsi que les conditions d’octroi, consultez la page suivante. Si vous avez encore des questions, envoyez un mail à yfej@actiris.be

top Retour en Belgique

Vous avez travaillé à l’étranger et vous souhaitez rentrer en Belgique. Afin que votre retour se passe au mieux, plusieurs démarches sont à accomplir. Suivez le guide !

Administration communale et service des contributions

Réinscrivez-vous auprès de votre administration communale. Prévenez le service des contributions de votre retour.

Vous êtes sans emploi à votre retour et vous souhaitez introduire une demande d’allocations de chômage

Avant de quitter le pays, munissez-vous du document U1. Le formulaire U1 fournit la preuve de vos périodes d’emploi et d’assurance chômage dans un autre pays de l’UE, qui seront prises en compte dans le calcul de vos allocations de chômage en Belgique. Il vous est fourni par l’organisme compétent en matière de chômage du pays que vous quittez. Ensuite, à votre arrivée en Belgique, réinscrivez-vous auprès d’Actiris et de votre organisme de paiement au moyen de ce document U1.

Attention, en ce qui concerne les 4 pays suivants : Suisse, Islande, Norvège, Liechtenstein, le document ad hoc est le E301, jusqu’à nouvel ordre.

A noter que dans certains cas, l’ONEM exige au minimum un jour de travail en Belgique pour pouvoir ouvrir le droit aux allocations de chômage. L’ONEM étudie les dossiers au cas par cas. Votre organisme de paiement vous tiendra informé.

Vous avez un emploi qui vous attend en Belgique

L’inscription auprès d’Actiris et d’un organisme de paiement n’est pas nécessaire, sauf si votre emploi ne démarre pas tout de suite.

Mutuelle

Avant de quitter le pays, demandez le document E104 à votre organisme assureur local en matière de soins de santé. Il s’agit d’un formulaire totalisant vos périodes de cotisations. Ce document sera nécessaire pour vous réinscrire auprès de votre mutuelle en Belgique.

Allocations familiales

Avant de quitter le pays, demandez le document E405 à votre caisse d’allocations familiales locale. Il s’agit d’une attestation de fin de paiement des allocations familiales. Ce formulaire sera nécessaire pour réintroduire une demande d’allocations familiales en Belgique.
Si vous avez un emploi, celles-ci seront versées par la caisse d’allocations liée à votre employeur. Si vous êtes au chômage, vous devrez introduire la demande auprès de l’ONAFTS.

Banques, assurances

A votre retour, contactez votre banque et vos organismes d’assurances afin de faire le point sur vos divers contrats, si nécessaire.

top